vendredi 21 août 2015

Le blog de Noella Elloh: La chronique #Destination Cancùn

La chronique #Destination Cancùn


Destination Cancùn


Si vous avez entendu parler de cette chronique, et que vous désirez la lire. Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Je suis l'auteur de Destination Cancùn, cette chronique retrace les déboire d'une lune de miel à Cancùn. Un jeune couple Maella & Derrick s'envolent pour le Mexique dans l'intention de passer la meilleure lune de miel possible mais non. Une fois à Cancùn,Derrick retrouve un ami d'enfance Marc qui n'a d'yeux que pour Maella. Maella, de par son statut de femme marié, lui résiste par respect par dignité par amour. Elle n'hésite pas à faire savoir à Marc Kassi qu'elle n'est nullement disposée à établir quoi que ce soit avec un homme encore moins le meilleur ami de son mari. Cependant les obligations professionnelles de  Derrick Adom  finiront par contraindre Derrick d'aller défendre une grande filiale pétrolière à Cleveland. Il se verra obligé de laisser son épouse seule à Cancùn avec Marc.
Si vous imaginez un scénario basique, détrompez vous...
Infidélité- désir- stratagème-coups bas- complots- affaire d'états- médias- violence .. Le chapelet de mots parait insuffisants, prenez place, êtes vous prêts à décoller?







Bonne lecture!!



®Dans la logique de la propriété intellectuelle et du droit d'auteur, toute utilisation de mon travail devra se faire avec la permission de l'auteur que je suis. noellayelloh@gmail.com®


jeudi 19 juin 2014

MATCH REVIEW #CIV- #COLOMBIE



Tps complet • Groupe C
Stade National de Brasilia, Brasilia

Récapitulatif des buts marqués
     

73'








Pour revenir aux autres péripéties sur lesquelles je passerais rapidement avec humour...
Houuum par quoi commencer ?

-Lamouchi, on l'aime tellement que je crois qu'il s'en tamponne le coquillard de nous (il s'en gaba)
Donc je n'ai rien a dire sur ce monsieur ...

-Bamba Souleymane tu as des comptes à nous rendre ...

- Cet arbitre avait des comptes à régler avec Zokora. Je crois sincèrement qu'il fantasme sur Dorcas depuis un bon moment, ce carton jaune me dépasse encore

- Je pense que la détermination des éléphants est à saluer malgré le relâchement des dernières minutes.

Pour parler de ce relâchement, il faut savoir  que  nos joueurs n'ont pas 20 ans 22 ans 24 ans ( René Caillé Oblige)  Zokora Kolo Yaya Drogba Boka sont des paternelles.  Entre nous combien de coupe du monde ont-ils joués.

- Honnêtement, combien ont ce corps? ( six pack)  cette endurance?  à cet âge. Ceux même qui n'ont pas encore 20 ans  ont des gros bidons remplis de bières et sont incapables de taper un sprint so doucement avec nos joueurs.

-Les matchs ne peuvent pas tous se ressembler, même si Drogba n'a pas marqué, on a tout fait pour se battre!

-Franchement cette différence d'âge se faisait sentir. Les colombiens étaient très rapide...

- Dans la deuxième mi-temps  je pense que  notre  défense fut  défaillante ( faute d'endurance), les colombiens étaient trop à l'aise

- Gervinho nous a sauvé, en plus il motivait les autres ( on le voyait par ces gestes envers les co-équipiers)  Merci Gervihno

- Il y avait trop de Corner à un moment j'ai rien compris ...

- Le deuxième but, on pouvait éviter....

- J'ai rien a dire sur Copa

- Boka  Gradel beaaau Jeu !!

- Kalunho a un moment il m'a enervé...

- Quand les colombiens sont revenues des vestiaires, on dirait  qu'ils se sont fait un feu de camp à la marijuana..

- Je dis oh, deux jours là Sabri Lamouchi se plaque oh, ( les vêtements qui chassent les mauvais esprits)

- Pour parler de l'Après-Drogba, Aurié est  un talent prometteur et je pense sincèrement qu'il aura des propositions intéressantes.



En tout cas les Éléphants se sont battus, et je pense qu'il faut continuer à les soutenir ( sans excès). Beau match, performance  pleine de détermination. C'est vrai qu'on joue au football pour gagner mais je suis contente de ce match car j'aime voir qu'ils  se battent.


Les autres pays africains  n'hésitez pas à nous supporter, les jalousies inutiles de mèneront à rien...

Vous n'avez pas remarqué que les européens quand il reste un seul pays européens ne se soutiennent qu'entre eux...
Mais c'est seulement chez nous qu'un Camerounais peut devenir colombien ?  (exemple)


Allez c'était ma première review, rien de bien sérieux mais toujours sympathique à partager. Donc faites en de même Let's Share!









dimanche 12 janvier 2014

Happy New Year



Mes meilleurs voeux à tous les lecteurs.
Que DIEU tout puissant vous comble au delà de l'inimaginable.
Bonne année 2014

Noella ELLOH

L'amour à sens interdit.




« Il y a dans le coeur d'une femme qui commence à aimer un immense besoin de souffrir. »
Charles Nodier


Ice prince faisait retentir le téléphone de Sylvia sur le rythme endiablé de "Aboki". Son téléphone ne faisait que sonner, quoi de plus normale on est le 1er Janvier 2014 et c'est aussi son anniversaire. Sylvia a 23 ans aujourd'hui, on est en 2014 et il est minuit comme d'habitude, elle ne sait jamais quoi porter avant une soirée. En plein milieu de son dilemme vestimentaire, elle finit par décrocher son téléphone, c'était Iana sa meilleure amie.

- Nanaaa, on dit quoi?
- Comment ça on dit quoi ? Sisi, tu ne changeras jamais. C'est ton anniveraire non? Happy Birthday to you, Happy Birthday to youu Happy birthday to you Sisi Happy Birthday to you .
- Merci Nana
- Attend, je n'ai pas fini. l'interrompit Iana
-Pardon oh, s'esclaffa Sylvia
-Happy Birthday to youuu.
Les dernières notes étaient aussi horribles que les premières, malgré sa voix peu agréable, Iana avait chanté du tréfonds de son cœur pour sa meilleure amie.
- Merci ma chérie..
- Et surtout bonne année, je te souhaite une année bien meilleure que les précédentes, je suis convaincue que Dieu écoutera les désirs de ton cœur.
-Ma chérie, cette année-là, je ne vais pas attendre Dieu, crois-moi.
- C'est-à-dire ? s'enquérit Iana
- Dieu existe ? j'en doutes.
- Ma Sisi, tu es en vie, tu es en bonne santé comme tous les membres de ta famille,tu as eu ton master en actuariat, tu as un merveilleux copain, toujours là pour toi, adorable, attentionné, fidèle, fou de toi.
- Nana, arrête-moi ça!
- Tu recommences encore tes conneries ? Cette année crois-moi je ne te suivrais pas dans tes caprices et dérives d'adolescente qui n'a pas toutes ses facultés.
-Iana, c'est à moi que tu parles comme ça? s'emporta Sylvia.Tu sais très bien qui je veux à Lyon içi. Oui Franck est gentil, doux,parfait, mais ce n'est pas lui que je veux.Si je suis sorti avec Franck c'est d'abord pour me rapprocher de Stephen.
-Ok mais là ça fait 2 ans que tu es avec Franck, tu vis chez lui. Ton plan a visiblement échoué et si Dieu a fait échouer les choses, c'est en raison du fait que c'est Franck qu'il te faut pas Stephen. Arrête moi tes gamineries Sylvia, Franck t'aime.En plus, c'est le meilleure ami de Franck. Si je couche avec Franck  j'espère qu'on fera toujours les boutiques ensemble et qu'on sera toujours des meilleures amies.
- Prend Franck, je m'en moque éperdument, ça me fera de l'air. Tu sais qui je veux. Répondit Sylvia mais Iana, essaie de comprendre que c'est Stephen celui avec qui je veux faire ma vie, avoir des enfants.
- Pourquoi Stephen?
- Parce que c'est lui, nous formerons le couple parfait.
-Sylvia on est 2014.
- Oui et tout doit changer.
- Bref, on en parlera plus tard. Tu es prête pour le club?
-Non s'il te plait Iana, je ne sais pas quoi porter, encore comment me maquiller, s'il te plait viens chez moi..
- Comme d'habitude, bon j'arrive, vas te doucher au moins, tout le monde est déjà en route pour le club..
-Ok, ok.

Sylvia raccrocha le téléphone pour laisser choir ses hanches protubérantes sur le tabouret en face de sa coiffeuse.Elle s'assit et se regarda longuement dans le miroir antique aux bordures dorées qui trônait au milieu de son armada de palettes de maquillage, de rouge à lèvres, de mille et uns pinceaux, des crèmes parfums, enfin tout ce qu'une femme coquette qui ne lésinait pas sur les moyens pour se faire belle . Elle prit le temps de respirer longuement et se mit à laisser valser ses pensées au rythme de ses tourments d'éternelle insatisfaite, en plongeant ses propres yeux dans le reflet du regard que lui renvoyait le miroir. Stephen, Stephen, l'homme pour qui elle se tuait à petit feu. Comme elle était folle amoureuse de sa taille avoisinant 2 mètres, ses grands yeux étirés semblables à ceux d'une femme, ses dreads ramassés en chignon qui autrement attrapés tombaient en cascade jusqu'à mi-chemin de son dos musclé de dieu grec. Il sentait toujours le musc, il avait des doigts long et fins, ses lèvres rose et ourlées qui contrastait avec la blancheur de sa dentition étincelante. Sylvia donnerait tout, pour une nuit, une seule, pour sentir son corps et le sien s'unir dans la célébration du désir et de l'amour. Stephen, pour lequel elle planifiait de se rapprocher de Franck,afin de pouvoir réaliser le désir de son coeur, Stephen pour lequel, elle avait fini par devenir la copine de Franck car lui-même Stephen trouvait qu'ils allaient bien ensemble. Elle comme une idiote pour faire plaisir à Stephen s'est mise à faire de Franck son petit ami espérant que la mauvaise réputation de Don Juan lyonnais ne fasse pas aller loin cette relation et qu'elle irait se faire consoler dans les bras de Stephen son meilleur ami. Bien au contraire, Franck depuis qu'il a connu Sylvia s'est rangé, il la traitait comme une princesse, et elle n'aurait donc aucune raison de le quitter aux yeux de tous. Le plus douloureux dans tout cela, était que Stephen ne s'était jamais intéressé à elle, quand il venait voir Franck son frère, il la saluait d'une tape amicale, un sourire chaleureux et platonique, et il disait toujours la même chose, qui avait fini par l'agacer :
-Sisi, tu as de la chance tu as trouvé l'homme de ta vie, ton homme te rend encore plus belle, on sent que tu es heureuse...

Quand elle entendait cette phrase, son coeur se déchirait encore plus. Si seulement il venait lui faire l'amour dans ses fantasmes nocturnes les plus fous, en passant de la plage d'Assinie à celle de Bora- Bora. Elle avait aussi tenté les jeux de phares les plus fous, les jupes courtes dans lesquelles elle déambulait quand il faisait un tour chez Franck, les sourires doucereux et la façon dont elle faisait tout pour le toucher dans les situations les plus anodines..

Une fois de plus son téléphone sonnait. Elle poussa un cri de joie et posa sa main sur sa bouche pour taire sa propre excitation démesurée qui se déclencha en elle quand le prénom de Stephen s'afficha sur l'écran de son Black Berry Porshe...

-Allô balbutia t-elle
- Joyeux anniversaire belle soeur, tu es quand même,la femme qui a changé la vie de mon meilleur ami et je te souhaite encore d'avoir de belles années pour que vous puissiez vous marier me faire de beaux enfants.
- Merci Stephen répondit-elle avec plus qu'un pincement encore,une larme se mit à perler sur ses joues.
-De rien ma belle-soeur.
- Stephen c'est toi que je veux. dit-elle timidement

Le coeur de Sylvia avait cessé de battre en une fraction de seconde, elle ferma les yeux aussi fort telle une croyante à genoux demandant à Dieu de lui pardonner ses péchés. Elle se rendit compte que son coeur voulait sortir de sa poitrine et qu'il battait encore quand la voix rauque de Stephen brisa le silence entre les deux lignes téléphoniques.

-Excuse moi ma belle, je ne t'ai pas entendu, je pense que la ligne n'est pas bonne. Sisi? Allô? tu es toujours là?
-Je disais que c'est toi que je veux remercier ce soir pour tout, si je suis avec Franck c'est grâce à toi.
-Si tu es heureuse Sylviane, c'est l'essentiel.aujourd'hui.
- On en parlera ce soir. Merci Stephen, d'être toujours là pour moi.
-Je t'en prie ma belle à ce soir.

Elle raccrocha et s'effondra en larmes, elle avait tellement envie de crier si fort ce qu'elle avait caché depuis 2 ans. L'un des tiroirs de sa chambre, abritait quelques écharpes qu'elle avait malicieusement piqué à Stephen, un pull qu'il avait lassé chez Franck, il ne s'en plaignait jamais car l'appartement de Franck était son deuxième appartement. Cependant Sylvia en fit une petite collection, ses écharpes embaumées de son parfum enivrant lui procuraient une sorte se souffle nouveau à Sylvia..

La sonnerie de l'interphone retentit...

-Merde! Nana est là, et je ne me suis toujours pas douchée. se dit-elle
Elle lui ouvrit et fila à la douche. Quand Iana entra, parfumée, maquillée perchée sur ses escarpins crystal Prada qui comportait aussi la dorure en bordure de la chaussure, sa robe noire qui s'arrêtait juste au milieu de ses jambes interminables avec des larges bandes blanches qui dessinaient ses formes voluptueuses là où il fallait, la coupe de cette robe permettait de valoriser ses courbes sulfureuses, sa fameuse raie au milieu qui accentuait la symétrie parfaite des traits de son visage. Sa meilleure amie devinait aisément le rouge à lèvre qu'elle portait Tom Ford, Spanish Pink. Un rose sobre,élégant charmant qui donnait juste envie de lui dévorer les lèvres. Bref c'était Iana, simplicité dans ses choix et mariages de couleurs, mais son péché mignon : les marques..

-Tu es parfaite Nana.
- Merci', mais s'il te plaît ne me dis pas que tu n'a pas pris ta douche?
- Pardon, je ne mettrais pas trop de temps. Entre dans la chambre choisis tout, je rentre je m'habille tu me maquilles et on y va.
-Oui c'est ça, je te connais pas ?

Iana entra dans la chambre et fit rapidement ses choix, une petite robe rouge avec des épaulettes serties non pas de vulgaires paillettes, mais de jolies perles dorées, la robe suscitait un décolleté plongeant, au milieu duquel un bijou sobre fera l'affaire, quant aux chaussures, même si la paire aux semelles rouges qu'elle ne trouvait pas au point à cause des innombrables contrefaçons qui la dévalorise, elle les choisit car Sylvia adorait ses chaussures pour lesquelles elle avait claqué deux premiers mois de salaires. Elle étaient aussi dorées comme les perles de la robe. Iana et Sylvia avaient deux styles différents mais chacune pouvait compter sur l'autre car elles se connaissaient vraiment. Pour le maquillage, elle sélectionna ce qu'il fallait, anti-cernes pour illuminer, le fond de teint pour le contour, le fond de teint principal, blush, eye-liner, pas de maquillages aux paupières pour éviter l'effet peau de peinture. Tout est fin prêt.Iana s'assit sur le lit et vie la panoplie d'écharpes de t-shirt masculin, dont la plupart avait été vue une fois, biensur ce sont les affaires de Stephen...

-Ah, tu as fini de choisir, merci ma chérie, tout est parfait, tout me plait.
- Sylvia, c'est à qui tout ça ?
Il y eu un grand silence,elle finit de s'habiller et répondit
-Stephen.
- Ecoute ma chérie, dit-elle en la faisant asseoir et commença a appliquer le maquillage avec un pinceau qu'elle lui avait elle même offert. Pourquoi aller chercher loin le bonheur que tu as déjà ?
-Ca dépend de ce que tu appelles le bonheur Iana répondit-elle avec conviction
-Le bonheur d'une femme, c'est avoir un homme qui l'aime et la rendra heureuse. Ma maman paix à son âme me disait toujours, il vaut mieux que ce soit l'homme qui soit fou amoureux, plutôt que la femme.
-Iana, 2 ans que je couche avec Franck, que je me tue à faire semblant, je n'en peux plus.
-Personne ne t'a obligé à le faire Sylvia,si je t'ai laissé sortir avec Franck malgré le fait que je savais très bien ton plan, c'est parce que je me disais que les dés n'étaient pas définitivement lancés et que tu oublierais Stephen et surtout que Franck te rendrait heureuse.
- Rien de tout cela ne s'est passé.
- Tu ne fais aucun effort, tu es dans ta bulle de feuilleton de 19heures. Je te signale que Stephen n'est pas célibataire.
- Qu'es-ce que tu racontes, depuis la chinoise de l'été passé qui s'est pointé à Lyon, tu as vu quelle autre femme?
-Hé Pokou Sylvia Nathalie!
- Tu dis tout mon nom comme ça pourquoi? Et puis ce Stephen là qu'es-ce qu'il a? Toutes les belles femmes de la terre particulièrement moi, Monsieur choisit une chinoise.
- Raciste va!
- Oui je suis raciste, choisis une femme qui va bien s'occuper de toi,tu choisis de manger des nems pour le restant de tes jours dit-elle parlant de Stephen..
-Sylvia, pourquoi tu es-si entêtée?
-Je l'aime et je n'en peux plus je ne vivrais pas un jour de plus dans cette situation ce soir je prendrais mon courage à demain, faut que j'en finisse...
-Franchement c'est être stupide: arrêter tout avec Franck sans avoir l'assurance que Stephen voudrait de toi, et en toute honnêteté il faudrait déjà qu'il te pardonne d'avoir rendu son meilleur ami malheureux avant de te prendre dans ses bras,
- DIEU LUI ..
-Écoutes moi Sylvia, c'est la dernière fois que je parle de Stpehen avec toi. Je t'ai tout dit oh, tout. Tu affronteras tes problèmes toute seule. Ce soir je veux m'éclater, fais comme tu veux je m'en lave les mains. dit Iana en montant le ton.

- Voilà c'est fini, tu aimes ton make up ? Demanda-t-elle d'une voix douce pour changer de sujet.
-J'adore!

Quelques minutes plus tard elles se firent quelques photos, avant de descendre au parking, C'est Iana qui roulait, elle avait déjà sélectionné sa playlist azonto. Les deux amies ne firent que chanter durant tout le trajet et danser avant même d'arriver au club, elles aimaient dire qu'elles "s'échauffaient". Sur " Your waist " de Iyanya, elles chantèrent si fort en riant. La soirée commençait bien, malgré la file d'attente devant la boite de nuit, pendant que Franck et ses autres amis discutaient avec le manager. Elles finirent par entrer et s'installer, après les salutations à tout le monde, les vœux d'anniversaires, les deux amies décidèrent de partir à la conquête de la piste de danse sur du Skelewu. La playlist du dj contenait 90% des morceaux préférés de Sylvia. Pendant près de 2 heures, elles alignèrent les coupes de champagne et Sylvia invita Stephen à danser pendant que Franck s'absenta un moment. Sur "Me & And U" de Bracket , elle frottait ses hanches en lui faisant dos de façon osée, elle titubait un peu. Elle avait tellement rêvé de ce moment, Stephen toujours timide ne dansait jamais, mais aujourd'hui à la demande de celle qui faisait son anniversaire, il avait cédé.
-Sylvia, ca va? Demanda Stephen
-Oui pourquoi ça n'irait pas ?
- Tu es un peu bourrée.
- Oui, je voudrais sortir prendre de l'air, j'ai chaud et tu sais, je suis asthmatique.
-Ok bien sur viens avec moi...
Il la prit par la main et l'aida à se faufiler un chemin sous le regard inquiet de Iana, une fois dehors, il lui enfila son manteau pour ne pas qu'elle prenne froid. Elle le regarda et tenta de rapprocher ses lèvres des siennes, mais il recula instinctivement.
-Sylvia, tu as un peu trop bu, calme-toi.
-Je n'ai pas besoin des effets de l'alcool pour te dire que je t'aime Stephen depuis le premier jour, je t'aime.
-Qu'est-ce que tu racontes ?
-Je t'aime si je suis avec Franck c'est parce que j'ai été prise a mon propre piège, c'est de toi que je voulais me rapprocher.

Stpehen abasourdit, les sourcils froncés regardait Sylvia pleurer.

- Tu n'imagines pas tout ce que j'ai fait pour toi,je ne comprends pourquoi tu me rejettes.
-Tu es bourrée Sylvia, d'ici demain tu oublieras tout. Franck n'est pas mon ami, c'est mon frère alors je vais faire comme si je n'ai rien entendu, allez on rentre et je ne veux plus rien entendre, c'est absurde tout ca.

Le cœur de Sylvia, allait exploser.Il lui a sorti ses paroles si aisément, alors qu'elle a dû attendre deux ans pour lui dire tous ces mots pleins d'amour, de passion. Quand elle entra dans la boite de nuit, la mélodie du joyeux anniversaire bourdonnait à ses oreilles, et tous ses amis se tenaient dans le salon autour d'un gâteau et d'une bouteille de champagne magnum qui portait une bougie semblable à un feu d'artifice. Franck la regardait avec amour, ses yeux étaient déjà mouillés, tout le monde pensait que c'était l'émotion, mais seul Stephen Iana connaissaient la véritable origine de ses larmes.
Sylvia en profita pour souffler ses bougies et dire merci sous les applaudissements et embrassades de ses amis. Cependant à sa grande surprise,un deuxième gâteau arrivait, et cette fois ce n'était plus la chanson d'anniversaire qui passait mais plutôt " Marry you " de Bruno Mars . Franck posa le deuxième gâteau avec marqué en coulis de chocolat" Sylvia, I think i wanna marry you". Les écrans géants de la boite diffusaient les photos de Franck et Sylvia. Sylvia ne savait pas quoi dire, quoi répondre, trop d'émotions sur le coup, trop de sentiments, trop de pensées...
Franck se mit à genou, aux yeux de toute la clientèle de la boite de nuit, avec le micro en main.

-Sylvia, ma fée, ma princesse, mon ange, mon amour, tu sais que chaque battement de mon cœur t'appartient. Veux-tu m'épouser ?
Elle ne voulait pas répondre oui, elle ne voulait pas répondre non. Tout le monde la regardait, pour la première fois de sa vie, elle était dans une boite de nuit silencieuse. Que faire ?
Elle aida Franck à se relever et sortit en courant de la boite de nuit sous les regards désabusés.
Stephen courut la rattraper,et elle s'effondra en larmes dans ses bras, les paroles qu'elles faisait sortir étaient à peine audibles.
-Je te veux, toi, c'est toi que je veux Stephen.
- Sylvia, ce n'est pas possible et ça ne sera jamais possible.
-Mais pourquoi ? J'ai fait l'impossible pour toi pourtant...
- Écoutes Sylvia, dans 2 jours, je pars à Pékin pour toujours, ma copine accouche en février. Je pars vivre avec elle et avoir ma vie de famille. La bague que Franck a achetée, j'ai acheté la même pour ma copine, car je la demande en mariage dès que j'arrive à Pékin. Franck et moi, on a préparé tout cela ensemble. On ne pourra jamais rien construire, toi et moi.
- Tout est possible Stephen ne part pas s'il te plait ...
- Sylvia, je crois que tu perds la tête.
Sylvia se mit à l'embrasser par surprise, elle noua ses lèvres aux siennes, baiser désespéré, passionné traduisant l'amour à sens unique loin de toute réciprocité.
-Arrêtes Sylvia, s'il te plait

Soudain Franck sortit de la boite et vit Stephen et Sylvia entrain de s'embrasser. En un millième de seconde il fonça sur Stephen en lui donnant un premier coup de poing.

- Bâtard, c'est à moi que tu fais ça Stephen ?
- Franck, attends.
- Je croyais que tu étais mon frère rugit-il tel un lion...

-À l'aide !! Hurla Sylvia.

Sylvia entra dans la boite et demanda aux autres de l'aider

- J'espère que Franck n'a pas pris le volant il a bu au goulot une bouteille de vodka, que se passe-t-il?demanda Iana en sortant
- Franck- Stephen Fran... Steph, prise d'angoisse Sylvia commençait à piquer sa crise d'asthme.

Dans un premier temps Stephen ne donnait pas de coup, tentant de lui expliquer mais l'alcool, la colère, la trahison, le chagrin d'amour combiné mélange explosif et surtout violent. Sylvia finit par revenir avec Iana et des loubards de la sécurité. Ils tentèrent de les séparer mais il était trop tard, Franck s'était emparé d'une bouteille vide et cassée Jack Daniel qui trainait sur le trottoir et l'avais enfoui avec rage dans les yeux de Stephen.Stephen criait de douleur comme un fou, ses cris stridents ont toute suite créée un attroupement. Ils purent éloigner Franck qui démarra sa voiture. L'attention de tout le monde tourné vers Stephen gisant à même le sol au milieu des éclats de verre, les yeux larmoyant de sang et une orbite de ses yeux qui détachait presque de son visage.

-Appelez un médecin ou il perdra la vue à jamais, il a probablement déjà perdu l'oeil gauche ! S'écriait un homme d'un certain âge.

Le spectacle tournait au pire, au macabre, les gens étaient terrifiés effrayés, traumatisés, Sylvia n'arrivait plus à respirer, heureusement, une jeune fille lui tendit sa ventoline rapidement. Iana tremblait comme une folle, Charles, Jean-Luc Rosine, Carine, les autres de la troupe étaient morts de trouille, Angela la fiancée de Charles finit par perdre connaissance. On finit par entendre la sirène de l'ambulance retentir, jusqu'à ce que le bruit violent d'une collision fit remarquer que Franck au volant de sa voiture finit par faire un tonneau et se retrouver à l'opposé de l'ambulance froissé telle une voiture en carton, car il avait pris un sens interdit.

Un sens interdit.
Sylvia depuis 2 ans, pensait avoir le contrôle en prenant un sens interdit.
L'amour ne n'est pas un sens unique encore moi un sens interdit.
Nos pulsions nos passions nous font oublier que les interdits restent les interdits.
L'amour surpasserait-il nos scrupules pour nous faire oublier qu'il existe des interdits ?

L'amour très fort entre deux ami(e)s, finist pas dépasser l'amitié pour devenir des liens de sang
Quand on parle, de tout ce qui est en rapport avec le sang.

Il faudrait avoir peur de le voir couler, car les représailles sont toujours délétères.

Il faudrait peut-être ne jamais oublier que l'amour est un mot bien compliqué, complexe, plurisens, alambiqué, enchevêtré dans des tourments indicibles.

L'amour dans lequel le diable peut prendre le dessus par la colère la haine la calomnie, la trahison, la déception, l'amour dans lequel le malheur peut subsister ne doit pas s'appeler amour mais Sens Interdit..

L'amour, ce petit mot qui peut aller loin, au delà de l'inimaginable.

©Noella Elloh - Janvier 2014 ©

jeudi 5 décembre 2013

RIP MADIBA


RIP NELSON MANDELA
18 JUILLET 1918- 05 DECEMBRE 2013


Procès de Rivonia, en 1964


"Au cours de ma vie, je me suis entièrement consacré à la lutte du peuple africain. J'ai lutté contre la domination blanche et j'ai lutté contre la domination noire. Mon idéal le plus cher a été celui d'une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie et avec des chances égales. J'espère vivre assez pour l'atteindre. Mais si cela est nécessaire, c'est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir."


MANDELA, Nelson. Un long chemin vers la liberté: autobiographie. Librairie générale française, 1996.